Saviez-vous qu’à Saint-Raymond, dans Porneuf, se trouve un village de yourtes? Louer une yourte dans la Vallée du Bras-du-Nord pour commencer 2017, ça sonne bien! En plus de ses hébergements de toutes sortes, le site est un vrai p’tit bijou pour les amateurs de plein air.  Vous pouvez y faire de la randonnée pédestre, de la raquette, du ski-raquette ou du ski hors piste, de la motoneige, du fatbike, du canot, du kayak, du canyoning, de la via ferrata, du vélo de montagne … bref, il y en a pour tous les goûts, tout le temps!

Dès qu’on entre dans les terres pour se rapprocher de l’accueil Shannahan, on peut déjà voir les prodigieuses montagnes se dresser devant nos yeux. Euh…WOW!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour réserver notre face à face avec la nature, on a attendu après le 3 janvier pour éviter la période des Fêtes où les tarifs sont plus élevés. En fouillant un peu, on découvre que du lundi au mercredi, le prix est réduit de 50%. Ah ben! Notre nuitée taxes incluses (pis ça comprend le bois de chauffage), nous a couté 65,22$! Pour une expérience unique comme celle-là, c’est pas cher pentoute. Les yourtes ont une capacité de 4 personnes. Les chiens sont les bienvenus dans les sentiers et même dans 2 des 8 yourtes! L’accès quotidien aux sentiers est de 8,50$ et offre des parcours peu importe ta condition physique. 

Une yourte est une sorte de tente ronde faite d’une ossature en bois sur laquelle est tendue une toile isolée. Cet habitat est utilisé par les nomades vivant en Asie centrale. Elle comprend une seule pièce éclairée par un dôme transparent et des fenêtres donnant  l’impression d’être immergé en pleine nature dans un environnement rustique. yourte2

Le poêle à bois offre un heureux réconfort et une ambiance chaleureuse en hiver et on vous conseille d’y aller pendant la saison froide. L’été, c’est une belle alternative au camping. 

 

Si vous combinez votre nuitée avec une journée de raquette, il est possible d’admirez la chute Delaney, haute de 28 mètres, que plusieurs décrivent comme sauvage et vertigineuse ou de voir des panoramas du Cap des Sept-Côtes.

View this post on Instagram

📷 @awandererintothewild La belle Chute Delaney!

A post shared by Vallée Bras-du-Nord (@valleebrasdunord) on

Ce qu’il faut savoir c’est que vous devrez glisser vos effets personnels sur une distance de 600 à 900 mètres selon la yourte réservée. On vous prête un traîneau pendant votre séjour. Alors, le défi, c’est de partir léger! En gros, calculer environ 30 minutes de déplacement de l’accueil à votre petit lopin de terre.

À notre grand bonheur, il faut traverser une passerelle pour se rendre de l’autre côté de la rivière. Pas d’inquiétude à avoir pour ceux qui ont le vertige, elle ne bouge pas beaucoup et la neige nous fait perdre la notion d’hauteur. C’est juste magnifique!

À la Vallée, le concept est à mi-chemin entre le rustique et le glamping. Vous n’aurez pas de propane, pas d’électricité, pas d’eau, pas de wi-fi… Vous devez donc prévoir l’eau potable (au moins 2 litres par personne par jour). Et pour ceux qui se posent la question où ils pourront faire leur besoin, y’a une bécosse!

En échange, vous pourrez profiter de la chaleur du feu et de son crépitement parfait. Vous pourrez aussi vous faire des repas réconfortants en cuisinant directement sur le poêle. Par exemple, des plats cuisinés sous vide où vous aurez simplement besoin de faire bouillir l’eau (ou faire fondre de la neige!), des pâtes et de la sauce ou du gruau, c’est simple à faire. Sinon, y’a toujours moyen d’apporter du pain, des fromages, des charcuteries ou des sushis pour éviter de faire à manger.

Finalement, vous dormirez dans un lit (on s’entend ici que c’est pas le matelas de la maison mais pour une nuit ou deux, c’est mieux qu’un matelas gonflable!) 

L’hiver, la noirceur tombe vite. Le feu et les chandelles créent une ambiance apaisante et rapidement on prend un rythme plus calme à discuter de tout et de rien. N’oublier pas d’amener du divertissement puisque sans cellulaire greffé à votre main, on se demande vite quoi faire. En ce qui nous concerne, notre bouteille de vin préférée et le jeu Uno ont fait la job!

À – 20, on a dû se relayer durant la nuit pour mettre une buche de temps en temps (toujours Pascale), mais l’ambiance en général nous a vite ramené au vrai bonheur des bois. Un must pour décrocher de votre routine de fou! Parfois, le silence parfait était interrompu par la neige qui se détachait de la toile et se brisait au sol ou par la p’tite pluie qui tombait doucement dehors.  

On rapporte des beaux souvenirs et aussi nos gros cotons ouatés qui sentent encore la boucane du poêle à bois. 

À la prochaine fois!